nos quartiers

NON A LA LÉGALISATION DU PERMIS DE TUER Le samedi 19 mars, à l’occasion de la journée internationale contre les violences policières, les familles et les collectifs mobilisés appellent à se rassembler pour rompre le silence et obtenir vérité et justice sur les crimes policiers. Non-lieux, absences d’enquêtes indépendantes et impartiales, procédures interminables et relaxes […]

afficheA4

Un an après la mort de Rémi Fraisse, l’Assemblée des blessés, des familles, des collectifs, contre les violences policières tiendra une conférence de presse devant l’usine d’armement Nobel Sport de Pont-de-Buis. Les mutilés au LBD se retrouveront devant les grilles de l’usine qui construit le projectile qui les a mutilés.

DIMANCHE 20 septembre 2015

Le huit juillet 2009 à Montreuil, suite à l’expulsion d’un immeuble occupé ( La Clinique ), la police nous a tiré dessus au Flashball. Cinq personnes ont été touchées à la nuque, au front, à l’épaule et à la clavicule. L’un d’entre-nous a perdu un œil. Nous nous sommes constitués en collectif pour préparer le […]

flashball_&_lbd

Par l’Assemblée des Blessées, des Familles et des Collectifs Contre les Violences Policières. À la suite du rapport de la Commission d’Enquête Parlementaire concernant le maintien de l’ordre et de l’Inspection Général des Services, vous préconisez l’abandon du Flash-Ball super-pro®.

affiche tournée

Octobre 2014, Rémi Fraisse est tué par une grenade lancée par un gendarme. Mai 2015, le parlement adopte la loi sur le « Renseignement » qui institue une surveillance généralisée et permanente de la population. Quelques jours après, les policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna sont relaxés.

Mise en page 1

A côté de la police en uniforme, dont l’équipement et le mode d’action s’apparentent de plus en plus à ceux de l’armée régulière, notamment pour ce qui est des opérations de maintien de l’ordre ; les unités spéciales qui agissent dans les quartiers populaires, composées d’agents en civils, jouissant d’une grande autonomie par rapport à […]

1. Notre sentiment concernant cette mission d’enquête. Avant de commencer, nous voudrions vous donner notre sentiment à propos de cette commission. En tant que blessés et mutilés au Flashball et au LBD, nous avons été profondément révoltés par la mort de Rémi Fraisse. Chaque personne tuée ou blessée par la police réveille nos blessures.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.